Michel Foucault citations

Michel Foucault photo
64   1

Michel Foucault

Date de naissance: 15. octobre 1926
Date de décès: 25. juin 1984

Publicité

Paul-Michel Foucault, né le 15 octobre 1926 à Poitiers et mort le 25 juin 1984 à Paris, est un philosophe français dont le travail porte sur les rapports entre pouvoir et savoir. Il fut, entre 1970 et 1984, titulaire d'une chaire au Collège de France, à laquelle il donna pour titre « Histoire des systèmes de pensée ». En 2009, il est considéré par The Times Higher Education Guide comme l'auteur en sciences humaines le plus cité au monde.

Puisant dans Nietzsche et Kant, l'ensemble de son œuvre est une critique des normes sociales et des mécanismes de pouvoir qui s'exercent au travers d'institutions en apparence neutres et pose des problématiques, à partir de l'étude d'identités individuelles et collectives en mouvement, des processus toujours reconduits de « subjectivation » .

Auteurs similaires

Michel Onfray photo
Michel Onfray51
philosophe français
Michel Serres photo
Michel Serres7
philosophe, historien des sciences et homme de lettres fran…
Michel Henry photo
Michel Henry28
philosophe français
Louis Althusser photo
Louis Althusser3
philosophe français
Edmond Thiaudière photo
Edmond Thiaudière3
homme de lettres français
Gilles Deleuze photo
Gilles Deleuze18
philosophe français
 Montesquieu photo
Montesquieu17
écrivain et philosophe français
Hannah Arendt photo
Hannah Arendt27
philosophe américaine d'origine allemande
Henri Poincaré photo
Henri Poincaré28
mathématicien, physicien, philosophe et ingénieur français

Citations Michel Foucault

Publicité

„C'est par un état de violence permanente que le despote peut faire valoir sa volonté sur le corps social tout entier. Le despote est donc celui qui exerce en permanence — hors statut et hors la loi, mais d'une manière qui est complètement intriquée dans son existence même — et qui fait valoir d'une façon criminelle son intérêt. C'est le hors-la-loi permanent, c'est l'individu sans lien social. Le despote est l'homme seul. Le despote est celui qui, par son existence même et par sa seule existence, effectue le crime maximum, le crime par excellence, celui de la rupture totale du pacte social par lequel le corps même de la société doit pouvoir exister et se maintenir. Le despote est celui dont l'existence fait corps avec le crime, dont la nature est donc identique à une contre-nature. C'est l'individu qui fait valoir sa violence, ses caprices, sa non-raison, comme loi générale ou comme raison d'État. C'est-à-dire que, au sens strict, depuis sa naissance jusqu'à la mort, en tout cas pendant tout l'exercice de son pouvoir despotique, le roi — ou en tout cas le roi tyrannique — est tout simplement un monstre. Le premier monstre juridique que l'on voit apparaître, se dessiner dans le nouveau régime de l'économie du pouvoir de punir, le premier monstre qui apparaît, le premier monstre repéré et qualifié, ce n'est pas l'assassin, ce n'est pas le violateur, ce n'est pas celui qui brise les lois de la nature; c'est celui qui brise le pacte social fondamental. Le premier monstre, c'est le roi. C'est le roi qui est, je crois, le grand modèle général à partir duquel dériveront historiquement, par toute une série de déplacements et de transformations successives, les innombrables petits monstres qui vont peupler la psychiatrie et la psychiatrie légale du XIXe siècle.“

—  Michel Foucault

„La ville en état de peste — et là je vous cite toute une série de règlements, d'ailleurs absolument identiques les uns aux autres, qui ont été publiés depuis la fin du Moyen Âge jusqu'au début du XVIIIe siècle — était partagée en districts, les districts étaient partagés en quartiers, puis dans ces quartiers on isolait les rues, et il y avait dans chaque rue des surveillants, dans chaque quartier des inspecteurs, dans chaque district des responsables de district et dans la ville elle-même soit un gouverneur nommé à cet effet, soit encore les échevins qui avaient reçu, au moment de la peste, un supplément de pouvoir. Analyse, donc, du territoire dans ses éléments les plus fins; organisation, à travers ce territoire ainsi analysé, d'un pouvoir continu, et continu dans deux sens. D'une part, à cause de cette pyramide, dont je vous parlais tout à l'heure. Depuis les sentinelles qui veillaient devant les portes des maisons, à l'extrémité des rues, jusqu'aux responsables des quartiers, responsables des districts et responsables de la ville, vous aviez là une sorte de grande pyramide de pouvoir dans laquelle aucune interruption ne devait avoir place. C'était un pouvoir qui était également continu dans son exercice, et pas simplement dans sa pyramide hiérarchique, puisque la surveillance devait être exercée sans interruption aucune. Les sentinelles devaient être toujours présentes à l'extrémité des rues, les inspecteurs des quartiers et des districts devaient, deux fois par jour, faire leur inspection, de telle manière que rien de ce qui se passait dans la ville ne pouvait échapper à leur regard. Et tout ce qui était ainsi observé devait être enregistré, de façon permanente, par cet espèce d'examen visuel et, également, par la retranscription de toutes les informations sur des grands registres.“

—  Michel Foucault

Help us translate English quotes

Discover interesting quotes and translate them.

Start translating
Anniversaires aujourd'hui
Michael Crichton photo
Michael Crichton3
1942 - 2008
André Lorulot photo
André Lorulot2
anarchiste français 1885 - 1963
Lawrence W. Levine photo
Lawrence W. Levine
historien américain 1933 - 2006
Zane Grey photo
Zane Grey
écrivain américain 1872 - 1939
Un autre 56 ans aujourd'hui
Auteurs similaires
Michel Onfray photo
Michel Onfray51
philosophe français
Michel Serres photo
Michel Serres7
philosophe, historien des sciences et homme de lettres fran…
Michel Henry photo
Michel Henry28
philosophe français
Louis Althusser photo
Louis Althusser3
philosophe français
Edmond Thiaudière photo
Edmond Thiaudière3
homme de lettres français