Romain Gary citations

Romain Gary photo
130   0

Romain Gary

Date de naissance: 21. mai 1914
Date de décès: 2. décembre 1980

Publicité

Roman Kacew , devenu Romain Gary, est un diplomate et romancier français, de langues française et anglaise, né le 21 mai 1914 à Vilna dans l'Empire russe et mort le 2 décembre 1980 à Paris.

Important écrivain français de la seconde moitié du XXe siècle, il est également connu pour la mystification littéraire qui le conduisit, dans les années 1970, à signer plusieurs romans sous le nom d'emprunt d’Émile Ajar, en les faisant passer pour l'œuvre d'un tiers. Il est ainsi le seul romancier à avoir reçu le prix Goncourt à deux reprises, sous deux pseudonymes.

Auteurs similaires

Hubert Beuve-Méry5
journaliste français
Jacques Cazotte photo
Jacques Cazotte6
écrivain français
Comte de Lautréamont photo
Comte de Lautréamont37
écrivain français
 Stendhal photo
Stendhal51
écrivain français
Edmond Jabès photo
Edmond Jabès19
écrivain et poète français
Anatole France photo
Anatole France54
écrivain, biographe, journaliste et critique littéraire fra…
 Montesquieu photo
Montesquieu17
écrivain et philosophe français
Albert Camus photo
Albert Camus93
écrivain et journaliste français
Jean de La Bruyère photo
Jean de La Bruyère50
écrivain et moraliste français
Aimé Césaire photo
Aimé Césaire34
poète et homme politique français

Citations Romain Gary

Publicité
Publicité

„finalement, éperdu d'amour et au comble de la frénésie érotique, je m'assis dans l'herbe et j'enlevai un de mes souliers en caoutchouc.

— Je vais le manger pour toi, si tu veux. Si elle le voulait I Ha! Mais bien sûr qu'elle le voulait, voyons! C'était une vraie petite femme. --- Elle posa son cerceau par terre et s'assit sur ses ta-lons. Je crus voir dans ses yeux une lueur d'estime. Je n'en demandais pas plus. Je pris mon canif et enta-mai le caoutchouc. Elle me regardait faire.

— Tu vas le manger cru?

— Oui.

J'avalai un morceau, puis un autre. Sous son regard enfin admiratif, je me sentais devenir vraiment un homme. Et j'avais raison. Je venais de faire mon apprentissage. J'entamai le caoutchouc encore plus profondément, soufflant un peu, entre les bouchées, et je continuai ainsi un bon moment, jusqu'à ce qu'une sueur froide me montât au front. Je continuai même un peu au-delà, serrant les dents, luttant contre la nausée, ramassant toutes mes forces pour demeurer sur le terrain, comme il me fallut le faire tant de fois, depuis, dans mon métier d'homme.

Je fus très malade, on me transporta à l'hôpital, ma mère sanglotait, Aniela hurlait, les filles de l'atelier geignaient, pendant qu'on me mettait sur un brancard dans l'ambulance. J'étais très fier de moi.

Mon amour d'enfant m'inspira vingt ans plus tard mon premier roman Éducation européenne, et aussi certains passages du Grand Vestiaire.

Pendant longtemps, à travers mes pérégrinations, j'ai transporté avec moi un soulier d'enfant en caoutchouc, entamé au couteau. J'avais vingt-cinq ans, puis trente, puis quarante, mais le soulier était toujours là, à portée de la main. J'étais toujours prêt à m'y attabler, à donner, une fois de plus, le meilleur de moi-même. Ça ne s'est pas trouvé. Finalement, j'ai abandonné le soulier quelque part derrière moi. On ne vit pas deux fois.
(La promesse de l'aube, ch. XI)“

—  Romain Gary
Promise at Dawn

Publicité

„je n'ai jamais contemplé l'inceste sous cette terrible lueur de caveau et de damnation éternelle qu'une fausse morale s'est délibérément appliquée à jeter sur une forme d'exubérance sexuelle qui, pour moi, n'occupe qu'une place extrêmement modeste dans l'échelle monumentale de nos dégradations. Toutes les frénésies de l'inceste me paraissent infiniment plus acceptables que celles d'Hiroshima, de Buchenwald, des pelotons d'exécution, de la terreur et de la torture policières, mille fois plus aimables que les leucémies et autres belles conséquences génétiques probables des efforts de nos savants. Personne ne me fera jamais voir dans le comportement sexuel des êtres le critère du bien et du mal. La funeste physionomie d'un certain physicien illustre recommandant au monde civilisé de poursuivre les explosions nucléaires m'est incomparablement plus odieuse que l'idée d'un fils couchant avec sa mère. A côté des aberrations intellectuelles, scientifiques, idéologiques de notre siècle, toutes celles de la sexualité éveillent dans mon coeur les plus tendres pardons. Une fille qui se fait payer pour ouvrir ses cuisses au peuple me paraît une soeur de charité et une honnête dispensatrice de bon pain lorsqu'on compare sa modeste vénalité à la prostitution des savants prêtant leurs cerveaux à l'élaboration de l'empoisonnement génétique et de la terreur atomique. A côté de la perversion de l'âme, de l'esprit et de l'idéal à laquelle se livrent ces traîtres à l'espèce, nos élucubrations sexuelles, vénales ou non, incestueuses ou non, prennent, sur les trois humbles sphincters dont dispose notre anatomie, toute l'innocence angélique d'un sourire d'enfant. (La promesse de l'aube, ch. X)“

—  Romain Gary
Promise at Dawn

Prochain
Anniversaires aujourd'hui
Jean-Claude Guillebaud photo
Jean-Claude Guillebaud1
écrivain, essayiste, conférencier et journaliste français 1944
Ricky Williams photo
Ricky Williams
joueur de football américain 1977
Niki de Saint Phalle photo
Niki de Saint Phalle
plasticiennne, peintre et sculpteur français 1936 - 2002
Katherine Dunham photo
Katherine Dunham
danseuse, chorégraphe et anthropologue, créatrice du Ballet… 1909 - 2006
Un autre 65 ans aujourd'hui
Auteurs similaires
Hubert Beuve-Méry5
journaliste français
Jacques Cazotte photo
Jacques Cazotte6
écrivain français
Comte de Lautréamont photo
Comte de Lautréamont37
écrivain français
 Stendhal photo
Stendhal51
écrivain français
Edmond Jabès photo
Edmond Jabès19
écrivain et poète français