Jérôme de Stridon citations

Jérôme de Stridon foto
0  0

Jérôme de Stridon

Date de naissance: 345
Date de décès: 30. septembre 420
Autres noms: Svatý Jeroným,Jeroným Hieronymus, Jeroným

Publicité

Jérôme de Stridon, saint Jérôme ou, en latin, « Eusebius Sophronius Hieronymus Stridonensis », né vers 347 à Stridon, à la frontière entre la Pannonie et la Dalmatie et mort le 30 septembre 420 à Bethléem, est un moine, traducteur de la Bible, docteur de l'Église et l'un des quatre Pères de l'Église latine, avec Ambroise de Milan, Augustin d'Hippone et Grégoire Ier. L'ordre des hiéronymites se réfère à lui.

Jérôme suit des études à Rome, se convertit vers l'âge de 18 ans à la suite d'un rêve mystérieux, puis, après un séjour en Gaule, part pour la Terre sainte en 373. Il vit en ermite dans le « désert » de Chalcis de Syrie, à une cinquantaine de kilomètres à l'est d'Antioche. Il est ensuite ordonné prêtre à Antioche. En 383, le pape Damase Ier le choisit comme secrétaire et lui demande de traduire la Bible en latin. La marque de confiance que le pape lui avait accordée à cette occasion explique que la tradition et l'iconographie lui reconnaissent la qualité de cardinal, bien que l'institution cardinalice n'ait pas encore reçu, à l'époque, la définition précise que lui conférera au XIe siècle la réforme grégorienne.

À la mort du pape, il doit quitter Rome et retourne en Terre sainte en compagnie de Paula, noble romaine. Ils fondent un monastère double à Bethléem. Durant les 34 dernières années de sa vie, Jérôme se consacre à la composition d'un texte latin de l'Ancien et du Nouveau Testament, qui soit plus fidèle aux manuscrits originaux grecs et hébreux. Concurremment il rédige ses commentaires sur la Bible.

Il meurt en 420 et ses restes sont d'abord enterrés à Jérusalem puis auraient été transférés à la basilique Sainte-Marie-Majeure, l'une des quatre grandes basiliques de Rome.

Les catholiques le considèrent comme l'un des Pères de l'Église et, avec les orthodoxes, le vénèrent comme saint. Depuis Boniface VIII, en 1298, il est qualifié de docteur de l'Église.

Sa traduction de la Bible constitue la pièce maîtresse de la Vulgate, traduction latine officiellement reconnue par l'Église catholique. Il est considéré comme le patron des traducteurs en raison de sa révision critique du texte de la Bible en latin qui a été utilisée jusqu'au XXe siècle comme texte officiel de la Bible en Occident.

Citations Jérôme de Stridon

Publicité

„Libet, sarcina corporis abiecta, ad purum aetheris evolare fulgorem. Paupertatem times? sed beatos Christus pauperes appellat. Labore terreris? at nemo athleta sine sudore coronatur. De cibo cogitas? sed fides famem non timet. Super nudam metuis humum exesa ieiuniis membra collidere? sed Dominus tecum iacet. Squalidi capitis horret inculta caesaries? sed caput tuum Christus est. Infinita eremi vastitas te terret? sed tu paradisum mente deambula. Quotiescumque illuc cogitatione conscenderis, toties in eremo non eris.“

—  Jerome
Sweet it is to lay aside the weight of the body and to soar into the pure bright ether. Do you dread poverty? Christ calls the poor blessed. (Luke 6:20) Does toil frighten you? No athlete is crowned but in the sweat of his brow. Are you anxious as regards food? Faith fears no famine. Do you dread the bare ground for limbs wasted with fasting? The Lord lies there beside you. Do you recoil from an unwashed head and uncombed hair? Christ is your true head. Does the boundless solitude of the desert terrify you? In the spirit you may walk always in paradise. Do but turn your thoughts there and you will be no more in the desert. Letter 14, 10; Translated by W.H. Fremantle, G. Lewis and W.G. Martley. From Nicene and Post-Nicene Fathers, Second Series, Vol. 6. Edited by Philip Schaff and Henry Wace. (Buffalo, NY: Christian Literature Publishing Co., 1893.) Revised and edited for New Advent by Kevin Knight. [http://www.newadvent.org/fathers/3001.htm]

Publicité

„It is idle to play the lyre for an ass.“

—  Jerome
Letter 27; Translated by W.H. Fremantle, G. Lewis and W.G. Martley. From Nicene and Post-Nicene Fathers, Second Series, Vol. 6. Edited by Philip Schaff and Henry Wace. (Buffalo, NY: Christian Literature Publishing Co., 1893.) Revised and edited for New Advent by Kevin Knight. [http://www.newadvent.org/fathers/3001.htm]

Publicité

„Every day we are changing, every day we are dying, and yet we fancy ourselves eternal.“

—  Jerome
Letter 60; Translated by W.H. Fremantle, G. Lewis and W.G. Martley. From Nicene and Post-Nicene Fathers, Second Series, Vol. 6. Edited by Philip Schaff and Henry Wace. (Buffalo, NY: Christian Literature Publishing Co., 1893.) Revised and edited for New Advent by Kevin Knight. [http://www.newadvent.org/fathers/3001.htm]

Prochain
Anniversaires aujourd'hui
Philippe Dupuy foto
Philippe Dupuy
auteur de bande dessinée français 1960
Simone van der Vlugt foto
Simone van der Vlugt
écrivaine néerlandaise 1966
Gustave Lanson foto
Gustave Lanson1
critique littéraire, universitaire 1857 - 1934
Hilde Bruch
1904 - 1984
Un autre 76 ans aujourd'hui
Auteurs similaires
Bède le Vénérable foto
Bède le Vénérable
bénédictin, historien, théologien, computiste, poète anglai…
Athanase d'Alexandrie foto
Athanase d'Alexandrie
patriarche d'Alexandrie
Ambroise de Milan foto
Ambroise de Milan
saint chrétien et évêque de Milan
Grégoire Ier foto
Grégoire Ier
pape et docteur de l’Église
Jean Chrysostome foto
Jean Chrysostome1
Père et docteur de l'Église, l'un des principaux théologien…
Alphonse de Liguori foto
Alphonse de Liguori
Saint catholique
Cyprien de Carthage foto
Cyprien de Carthage
évêque de Carthage et martyr
Tatien le Syrien foto
Tatien le Syrien
écrivain chrétien syrien