Eugène Ionesco citations

Eugène Ionesco photo
15  0

Eugène Ionesco

Date de naissance: 26. novembre 1909
Date de décès: 28. mars 1994

Publicité

Eugène Ionesco, né Eugen Ionescu le 26 novembre 1909 à Slatina et mort le 28 mars 1994 à Paris , est un dramaturge et écrivain roumano-français. Il passe une grande partie de sa vie à voyager entre la France et la Roumanie ; représentant majeur du théâtre de l'absurde en France, il écrit de nombreuses œuvres dont les plus connues sont La Cantatrice chauve , Les Chaises et Rhinocéros .

Auteurs similaires

Emil Cioran photo
Emil Cioran69
philosophe et écrivain roumain, d'expression roumaine initi…
Panait Istrati photo
Panait Istrati3
écrivain roumain francophone
Abdourahman A. Waberi photo
Abdourahman A. Waberi1
écrivain franco-djiboutien d'expression française
Hugo Claus photo
Hugo Claus1
écrivain belge
Henri Michaux photo
Henri Michaux7
poète et peintre français
Alexandre Najjar photo
Alexandre Najjar38
écrivain libanais
Amanda Filipacchi photo
Amanda Filipacchi3
écrivain américaine
Trinh Xuan Thuan1
astrophysicien et écrivain vietnamo-américain
Irving Caesar photo
Irving Caesar
auteur compositeur
Nahal Tajadod8
Femme de lettres franco-iranienne

Citations Eugène Ionesco

Publicité
Publicité

„Rhinocéros, Eugène Ionesco

Le Vieux Monsieur et le Logicien vont s’asseoir à l’une des tables de la terrasse, un peu à droite et derrière Jean et Bérenger.
Bérenger, à Jean : Vous avez de la force.
Jean : Oui, j’ai de la force, j’ai de la force pour plusieurs raisons. D’abord, j’ai de la force parce que j’ai de la force, ensuite j’ai de la force parce que j’ai de la force morale. J’ai aussi de la force parce que je ne suis pas alcoolisé. Je ne veux pas vous vexer, mon cher ami, mais je dois vous dire que c’est l’alcool qui pèse en réalité.
Le Logicien, au Vieux Monsieur : Voici donc un syllogisme exemplaire. Le chat a quatre pattes. Isidore et Fricot ont chacun quatre pattes. Donc Isidore et Fricot sont chats.
Le Vieux Monsieur, au Logicien : Mon chien aussi a quatre pattes.
Le Logicien, au Vieux Monsieur : Alors c’est un chat.
Bérenger, à Jean : Moi, j’ai à peine la force de vivre. Je n’en ai plus envie peut-être.
Le Vieux Monsieur, au Logicien après avoir longuement réfléchi : Donc logiquement mon chien serait un chat.
Le Logicien, au Vieux Monsieur : Logiquement, oui. Mais le contraire est aussi vrai.
Bérenger, à Jean : La solitude me pèse. La société aussi.
Jean, à Bérenger : Vous vous contredisez. Est-ce la solitude qui pèse, ou est-ce la multitude? Vous vous prenez pour un penseur et vous n’avez aucune logique.
Le Vieux Monsieur, au Logicien : C’est très beau la logique.
Le Logicien, au Vieux Monsieur : A condition de ne pas en abuser.
Bérenger, à Jean : C’est une chose anormale de vivre.
Jean : Au contraire. Rien de plus naturel. La preuve : tout le monde vit.
Bérenger : Les morts sont plus nombreux que les vivants. Leur nombre augmente. Les vivants sont rares.
Jean : Les morts, ca n’existe pas, c’est le cas de le dire!… Ah! ah!… (Gros rire) Ceux-là aussi vous pèsent? Comment peuvent peser des choses qui n’existent pas?
Bérenger: Je me demande moi-même si j’existe!
Jean, à Bérenger : Vous n’existez pas, mon cher, parce que vous ne pensez pas! Pensez, et vous serez.
Le Logicien, au Vieux Monsieur : Autre syllogisme : tous les chats sont mortels. Socrate est mortel. Donc Socrate est un chat.
Le Vieux Monsieur : Et il a quatre pattes. C’est vrai, j’ai un chat qui s’appelle Socrate.
Le Logicien : Vous voyez…
Jean, à Bérenger : Vous êtes un farceur, dans le fond. Un menteur. Vous dites que la vie ne vous intéresse pas. Quelqu’un, cependant, vous intéresse!
Bérenger : Qui?
Jean : Votre petite camarade de bureau, qui vient de passer. Vous en êtes amoureux!
Le Vieux Monsieur, au Logicien : Socrate était donc un chat!
Le Logicien : La logique vient de nous le révéler.
Jean : Vous ne vouliez pas qu’elle vous voie dans le triste état où vous vous trouviez. Cela prouve que tout ne vous est pas indifférent. Mais comment voulez-vous que Daisy soit séduite par un ivrogne?
Le Logicien : Revenons à nos chats.
Le Vieux Monsieur, au Logicien : Je vous écoute.
Bérenger, à Jean : De toute façon, je crois qu’elle a déjà quelqu’un en vue.
Jean, à Bérenger : Qui donc?
Bérenger, à Jean : Dudard. Un collègue du bureau : licencié en droit, juriste, grand avenir dans la maison, de l’avenir dans le cœur de Daisy, je ne peux pas rivaliser avec lui.
Le Logicien, au Vieux Monsieur : Le chat Isidore a quatre pattes.
Le Vieux Monsieur : Comment le savez-vous?
Le Logicien : C’est donné par hypothèse.
Bérenger, à Jean : Il est bien vu par le chef. Moi, je n’ai pas d’avenir, pas fait d’études, je n’ai aucune chance.
Le Vieux Monsieur, au Logicien : Ah! par hypothèse!
Jean, à Bérenger : Et vous renoncez, comme cela…
Bérenger, à Jean : Que pourrais-je faire?
Le Logicien, au Vieux Monsieur : Fricot aussi a quatre pattes. Combien de pattes auront Fricot et Isidore?
Le Vieux Monsieur, au Logicien : Ensemble ou séparément?
Jean, à Bérenger : La vie est une lutte, c’est lâche de ne pas combattre!“

— Eugène Ionesco
Rhinocéros

Publicité

„I believe that what separates us all from one another is simply society itself, or, if you like, politics. This is what raises barriers between men, this is what creates misunderstanding.“

— Eugéne Ionesco
Context: I believe that what separates us all from one another is simply society itself, or, if you like, politics. This is what raises barriers between men, this is what creates misunderstanding. If I may be allowed to express myself paradoxically, I should say that the truest society, the authentic human community, is extra-social — a wider, deeper society, that which is revealed by our common anxieties, our desires, our secret nostalgias. The whole history of the world has been governed by nostalgias and anxieties, which political action does no more than reflect and interpret, very imperfectly. No society has been able to abolish human sadness, no political system can deliver us from the pain of living, from our fear of death, our thirst for the absolute. It is the human condition that directs the social condition, not vice versa. "A Reply to Kenneth Tynan: The Playwright's Role" in The Observer (29 June 1958)

Prochain
Anniversaires aujourd'hui
Edward Grey photo
Edward Grey
personnalité politique britannique 1862 - 1933
James Fenton
poète, journaliste et critique littéraire anglais 1949
George Herriman photo
George Herriman
dessinateur américain 1880 - 1944
 Crowfoot photo
Crowfoot
1830 - 1890
Un autre 68 ans aujourd'hui
Auteurs similaires
Emil Cioran photo
Emil Cioran69
philosophe et écrivain roumain, d'expression roumaine initi…
Panait Istrati photo
Panait Istrati3
écrivain roumain francophone
Abdourahman A. Waberi photo
Abdourahman A. Waberi1
écrivain franco-djiboutien d'expression française
Hugo Claus photo
Hugo Claus1
écrivain belge
Henri Michaux photo
Henri Michaux7
poète et peintre français