„Elle releva la tête, son regard portait ailleurs, comme vers un pays lointain. Elle nous parla de l’Afrique, d’une terre ocre que ses mains fouillaient sans relâche. Elle expliqua que l’homme ne serait jamais libre d’aller où il le souhaitait tant qu’il n’aurait pas appris d’où il venait. Son projet était, d’une certaine façon, le plus ambitieux de tous, il ne s’agissait là ni de science ni de technologies pointues, mais d’accomplir un rêve, le sien.
« Qui sont nos pères? » furent ses premiers mots. Et dire que je rêvais de savoir où commençait l’aube!
Elle captiva l’assemblée dès le début de son exposé. Exposé n’est pas le bon mot, c’était une histoire qu’elle nous racontait. [... ] Elle parla de la vallée de l’Omo, j’aurais été bien incapable de décrire les montagnes d’Atacama aussi joliment qu’elle dessinait devant nous les rives du fleuve éthiopien. Par instants, il me semblait presque entendre le clapotis de l’eau, sentir le souffle du vent qui charriait la poussière, les morsures du soleil. Le temps d’un récit, j’aurais pu abandonner mon métier pour embrasser le sien; appartenir à son équipe, creuser le sol aride à ses côtés.“

—  Marc Lévy
Publicité

Citations similaires

Publicité
Gustave Flaubert photo
André Breton photo
François de La Rochefoucauld photo

„Le soleil ni la mort ne se peuvent regarder fixement.“

—  François de La Rochefoucauld écrivain, moraliste et mémorialiste français 1613 - 1680

Francis Scott Fitzgerald photo
Arthur C. Clarke photo
Publicité
 Fénelon photo
Paul Éluard photo
Michel de Montaigne photo
Publicité
 Rocé photo
Emily Dickinson photo
Jean de La Bruyère photo
Jean-Claude Rodet photo
Prochain