Abraham Lincoln citations

Abraham Lincoln photo
3  0

Abraham Lincoln

Date de naissance: 12. février 1809
Date de décès: 15. avril 1865
Autres noms:Abramo Lincoln

Publicité

Abraham Lincoln, né le 12 février 1809 dans le comté de Hardin au Kentucky et mort assassiné le 15 avril 1865 à Washington, D.C., est un homme d'État américain. Il est le seizième président des États-Unis. Il est élu à deux reprises président des États-Unis, en novembre 1860 et en novembre 1864. Il est le premier président républicain de l'histoire du pays. Il a dirigé les États-Unis lors de la pire crise constitutionnelle, militaire et morale de son histoire la Guerre de Sécession, et réussit à préserver l'Union. C’est au cours de celle-ci qu’il fait ratifier le XIIIe amendement de la Constitution des États-Unis et abolit l’esclavage. Il sort victorieux de la guerre. Assassiné cinq jours plus tard, à la suite d'un complot organisé par des confédérés, il ne termine pas son second mandat.

Lincoln naît dans une famille modeste. Après une enfance et adolescence sans relief, il apprend le droit grâce à ses seuls talents d’autodidacte et devient avocat itinérant. Entraîné peu à peu sur le terrain de la politique, il dirige un temps le parti Whig et est élu à la Chambre des représentants de l’Illinois dans les années 1830, puis à celle des États-Unis pour un mandat dans les années 1840.

Alors que le pays traverse depuis plusieurs années une période de fortes tensions au sujet de l’esclavage, Lincoln, s’opposant à son extension dans les nouveaux États fédérés, acquiert une notoriété nationale en 1858 à la suite d’une série de débats contre Stephen A. Douglas, partisan du droit des États à introduire ou non l’esclavage sur leur territoire. Porté par cette popularité, Lincoln est choisi par le Parti républicain nouvellement formé, pour porter ses couleurs aux élections présidentielles de 1860. Lâché par les États du Sud, il remporte la plupart des États du Nord et est élu président en 1860. Cette élection entraîne immédiatement la sécession de sept États esclavagistes du sud et la formation des États confédérés d'Amérique, bientôt rejoints par d’autres États malgré des tentatives de compromis et de réconciliation de la part de l’Union.

L’attaque de Fort Sumter le 12 avril 1861 par les troupes confédérées pousse la majeure partie du Nord à se regrouper derrière l’étendard national et Lincoln à concentrer sa politique et son action sur l’effort de guerre. Son but est alors de réunir la nation. Tandis que le Sud entre en état d’insurrection, Lincoln exerce son droit de suspendre l’habeas corpus, ce qui permet l’arrestation et la détention sans procès de milliers de suspects de sympathies sécessionnistes. Pendant la guerre, son combat pour l’abolition de l’esclavage apparaît notamment à travers la Proclamation d'émancipation, en vigueur le 1er janvier 1863, dans laquelle il encourage les États intermédiaires à abolir progressivement l’esclavage. Cette proclamation est également la première étape d'un processus qui, à terme, conduit à la ratification du XIIIe amendement de la Constitution par le Congrès, donnant la liberté à tous les esclaves du pays en décembre 1865. Lincoln suit de près l’évolution de la guerre et supervise notamment la nomination des généraux, dont celle d'Ulysses S. Grant. Dans son cabinet, il réunit les différents leaders de son parti et les oblige à coopérer. Sous son commandement, l’Union met en place un blocus naval pour paralyser les échanges commerciaux du Sud, prend le contrôle des États frontaliers au début de la guerre, gagne celui des réseaux de communication fluviaux du Sud, et essaie sans relâche de s’emparer de la capitale confédérée, Richmond en Virginie, jusqu’aux succès de Grant en 1865.

Une succession de batailles victorieuses, ainsi que des tentatives d’entente avec les démocrates lui assurent sa réélection en 1864. Après la défaite des États confédérés, Lincoln se veut conciliant avec le Sud lors de son discours d’investiture de second mandat, et appelle à l’apaisement. Mais son programme de reconstruction ne voit pas le jour, en raison de son assassinat le 14 avril 1865 par John Wilkes Booth, partisan sudiste. Le meurtre de Lincoln est le premier assassinat d'un président des États-Unis et plonge le pays dans le deuil. Lincoln est considéré tant par les historiens que par le public comme un des plus grands présidents des États-Unis.

Auteurs similaires

Barack Obama photo
Barack Obama7
44e président des États-Unis
James Abram Garfield photo
James Abram Garfield
président des États-Unis en 1881
William Henry Harrison photo
William Henry Harrison
président des États-Unis en 1841
Donald Trump photo
Donald Trump4
45e président des États-Unis
Ronald Reagan photo
Ronald Reagan8
40e président des États-Unis
John Fitzgerald Kennedy photo
John Fitzgerald Kennedy1
35e président des États-Unis
John Adams photo
John Adams
deuxième président des États-Unis
Millard Fillmore photo
Millard Fillmore
treizième président des États-Unis
Bill Clinton photo
Bill Clinton1
42e président des États-Unis d'Amérique
Rutherford Birchard Hayes photo
Rutherford Birchard Hayes
président des États-Unis de 1877 à 1881

Citations Abraham Lincoln

Publicité

„Their thinking it right, and our thinking it wrong, is the precise fact upon which depends the whole controversy.“

— Abraham Lincoln
Context: Slavery is wrong. If Slavery is right, all words, acts, laws, and Constitutions against it, are themselves wrong, and should be silenced, and swept away. If it is right, we cannot justly object to its nationality — its universality; if it is wrong they cannot justly insist upon its extension — its enlargement. All they ask, we could readily grant, if we thought Slavery right; all we ask, they could as readily grant, if they thought it wrong. Their thinking it right, and our thinking it wrong, is the precise fact upon which depends the whole controversy. Thinking it right as they do, they are not to blame for desiring its full recognition, as being right; but, thinking it wrong, as we do, can we yield to them? Can we cast our votes with their view, and against our own? In view of our moral, social, and political responsibilities, can we do this? Wrong as we think Slavery is, we can yet afford to let it alone where it is, because that much is due to the necessity arising from its actual presence in the nation; but can we, while our votes will prevent it, allow it to spread into the National Territories, and to overrun us here in these Free States? If our sense of duty forbids this, then let us stand by our duty, fearlessly and effectively. Let us be diverted by none of those sophistical contrivances wherewith we are so industriously plied and belabored — contrivances such as groping for middle ground between the right and the wrong, vain as the search for a man who should be neither a living man nor a dead man — such as a policy of "don't care" on a question about which all true men do care — such as Union appeals beseeching true Union men to yield to Disunionists, reversing the divine rule, and calling, not the sinners, but the righteous to repentance — such as invocations of Washington, imploring men to unsay what Washington did.

„Folks are usually about as happy as they make their minds up to be.“

— Abraham Lincoln
Often misquoted as: "I have found that most people are about as happy as they make up their minds to be." or "People are just as happy as they make up their minds to be." As quoted in How to Get What You Want (1917) by Orison Marden (Thomas Y. Crowell Company, 1917), 74

„America will never be destroyed from the outside. If we falter and lose our freedoms, it will be because we destroyed ourselves.“

— Abraham Lincoln
First attributed to Lincoln in 2002, this seems a paraphrase of a statement in the Lyceum address of 1838, while incorporating language used by Thomas E. Dewey (c. 1944), who said "By the same token labor unions can never be destroyed from the outside. They can only fail if they fail to lend their united support to full production in a free society".

Publicité

„Nearly all men can stand adversity, but if you want to test a man's character, give him power.“

— Abraham Lincoln
Widely attributed to Lincoln, this appears to be derived from Thomas Carlyle's general comment below, but there are similar quotes about Lincoln in his biographies. Adversity is sometimes hard upon a man; but for one man who can stand prosperity, there are a hundred that will stand adversity. Thomas Carlyle (1841) On Heroes and Hero Worship. Any man can stand adversity — only a great man can stand prosperity. Horatio Alger (1883), Abraham Lincoln: The Backwoods Boy; or, How a Young Rail-Splitter became President If you want to discover just what there is in a man — give him power. Francis Trevelyan Miller (1910), Portrait Life of Lincoln: Life of Abraham Lincoln, the Greatest American Any man can handle adversity. If you truly want to test a man's character, give him power. Attributed in the electronic game Infamous

Publicité

„When I do good I feel good, when I do bad I feel bad, and that's my religion.“

— Abraham Lincoln
Quoted in 3:439 Herndon's Lincoln (1890), p. 439 http://books.google.com/books?id=rywOAAAAIAAJ&pg=PA439&dq=%22when+i+do+good+i+feel+good%22: Inasmuch as he was so often a candidate for public office Mr. Lincoln said as little about his religious code as possible, especially if he failed to coincide with the orthodox world. In illustration of his religious code I once heard him say that it was like that of an old man named Glenn, in Indiana, whom he heard speak at a church meeting, and who said: "When I do good I feel good, when I do bad I feel bad, and that's my religion."

Prochain
Anniversaires aujourd'hui
Frederick Herzberg
psychologue américain 1923 - 2000
Marcel Pagnol photo
Marcel Pagnol25
écrivain, dramaturge, cinéaste et producteur français 1895 - 1974
Hillman Curtis photo
Hillman Curtis
cinéaste américain 1961 - 2012
Un autre 52 ans aujourd'hui
Auteurs similaires
Barack Obama photo
Barack Obama7
44e président des États-Unis
James Abram Garfield photo
James Abram Garfield
président des États-Unis en 1881
William Henry Harrison photo
William Henry Harrison
président des États-Unis en 1841
Donald Trump photo
Donald Trump4
45e président des États-Unis
Ronald Reagan photo
Ronald Reagan8
40e président des États-Unis