„Il faut être absolument moderne.“

—  Arthur Rimbaud, Une saison en enfer; Illuminations; et autres textes
Thèmes
moderne
Arthur Rimbaud photo
Arthur Rimbaud64
poète français 1854 - 1891
Publicité

Citations similaires

Alain Finkielkraut photo
Georges Bernanos photo
Publicité
Oscar Wilde photo
Alexis Carrel photo
Michel Houellebecq photo
Salvador Dalí photo
Publicité
Pierre Choderlos de Laclos photo
 Charlemagne photo
Theodore Kaczynski photo
Jacques Ellul photo
Publicité
Renaud Camus photo
Pierre Rabhi photo

„[... ] Nous ne reprochons pas à la science moderne d'être une science fragmentaire, analytique, privée d’éléments spéculatifs, métaphysiques et cosmologiques, ou de provenir des résidus ou des déchets des sciences anciennes; nous lui reprochons d'être subjectivement et objectivement une transgression et de mener subjectivement et objectivement au déséquilibre et partant au désastre"
[... ] Nous sommes fort loin de contester que la médecine traditionnelle avait, et a, l'immense avantage d'une perspective qui englobe l'homme total; qu'elle était, et est, efficace dans des cas ou la médecine moderne est impuissante; que la médecine moderne contribue à la dégénérescence du genre humain et à la surpopulation; qu'une médecine absolue n'est ni possible ni souhaitable, et cela pour d'évidentes raisons.
Mais qu'on ne vienne pas nous dire que la médecine traditionnelle est supérieure du seul fait de ses spéculations cosmologique et en l'absence de tels remèdes efficaces, et que la médecine moderne, qui possède ces remèdes, n'est qu'un pitoyable résidu parce qu'elle ignore les dites spéculations; ou que les médecins de la Renaissance, tel Paracelse, avaient tort de découvrir les erreurs anatomiques et autres de la médecine gréco-arabe; ou d'une manière toute générale, que les sciences traditionnelles sont merveilleuses à tous les égards et que les sciences modernes, la chimie par exemple, ne sont que des fragments et des déchets.“

—  Frithjof Schuon métaphysicien, théologien et philosophe suisse 1907 - 1998
Esoterism as Principle and as Way

Nicolás Gómez Dávila photo